Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Dans la tête d'une linette...

Chaque matin....

3 Décembre 2014 , Rédigé par linette

Chaque matin, dès que le réveil sonne, je me dépêche de me lever et de m'habiller.
Chaque matin, je me demande dans quel état d'esprit elle va être.
Chaque matin, je me demande si elle sera debout pour aller au collège.
Car chaque matin, depuis Mai dernier, j'ai peur.
Peur qu'elle rechute, peur d'être impuissante devant sa détresse, peur de ne pas savoir quoi faire.

Les vacances scolaires étaient passées, et l'année avait repris sans soucis.
Je croyais que tout allait bien, que tout était rentré dans l'ordre.
Mais ce matin, elle n'était pas levée.
Ce matin, impossible de la raisonner pour qu'elle aille en classe.
Ce matin, je me suis dit que "décidément, la vie est loin d'être un long fleuve tranquille"...
La peur du regard des autres a repris le dessus, la peur de ne pas se sentir à la hauteur, la peur d'être jugée.

Heureusement qu'il n'y a pas classe le samedi et le dimanche...

Ce texte, je l'ai écrit lundi, mais aujourd'hui, on est mercredi!

Ce texte, en le relisant, mon coeur se serre un peu, et puis finalement, je me dis que je noircis les choses.

Ce texte, je l'ai écrit dans un moment de "moral à zéro". Il faut dire que mon homme a tellement de mal à s'extirper du lit le matin, que j'ai vraiment l'impression d'être seule à me battre contre cette situation. C'est moi qui "surveille" le départ pour l'école et les devoirs, qui prend les rendez-vous nécessaires, qui accompagnent aux rendez-vous, en plus des tâches ménagères habituelles (hein, les filles, on se se comprend ?!). Qu'on n'aille pas me dire que je ne fous rien le mercredi en plus! (et oui, je suis en 4/5ème, mais le salaire aussi, au cas où certains l'oublieraient...)

Sur le moment, j'ai eu peur de revivre l'angoisse de Mai dernier quand, suite à un passage éclair aux urgences, on a compris que notre fille ainée (de même pas 14 ans), vivait un épisode dépressif ...

Après coup, bien sûr, on parle avec d'autres personnes, on se rend compte que pour d'autres, les choses sont bien pires, vont plus loin.

Mais zut, quoi! 14 ans! On se dit "comment va-t'elle supporter le reste de son existence si elle commence comme çà ?!?".

Je ne veux pas imaginer le pire quand il n'y a pas lieu d'être mais je ne veux pas non plus fermer les yeux sur une situation qui pourrait s'aggraver sans qu'on s'en rende compte.

Le mardi, elle a repris le chemin de l'école; ça allait mieux. On serait tenté de se dire qu'on s'est alarmé pour rien. Mais il ne faut pas se reposer pour autant. La situation mérite d'être surveillée. Un jour, ça va, et le lendemain, ça ne va pas; elle se met dans un état qui fait peine et on ne peut pas être heureux comme çà....

Photo prise sur le site http://fbstop.com

Photo prise sur le site http://fbstop.com

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

linette 18/12/2014 21:21

Merci pour ton soutien Marie.
Non, pas de harcèlement. Juste l'impression d'être jugée en permanence. Il y a des jours mieux que d'autres.

Marie Kléber 18/12/2014 16:43

C'est une situation difficile à vivre Linette. Surtout quand on gère presque seule sa maison, ses enfants et son travail aussi qu'il ne faut pas délaisser.
Est-ce l'angoisse de l'école? Un problème de harcèlement?
J'imagine que vous en avez longuement parlé ensemble pour essayer de comprendre pourquoi. Avec de l'amour, du soutien, elle s'en sortira. Mais il faut être patient, vigileant.
Douces pensées pour toi et ta fille.