Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Dans la tête d'une linette...

Articles récents

Un câlin, c'est si peu....

7 Août 2016 , Rédigé par linette Publié dans #Développement personnel

Un câlin, c'est si peu....

Quand il me serrait dans ses bras avant de partir, j'étais gênée. Je pensais que c'était la façon dont il aurait dû embrasser (dans le sens "entourer de ses bras") la femme de sa vie, qu'il n'avait malheureusement pas encore trouvée, et non sa sœur.

Et puis, il y a eu l'accident.

Et les choses n'ont plus jamais été pareilles ensuite.

J'ai regretté de ne pas avoir plus parlé avec lui.

J'ai pleuré de me rendre compte que les questions que j'aurais pu lui poser ne me venaient que maintenant qu'il n'était plus là pour y répondre.

On m'a rassurée en me disant "on choisit ses amis, on ne choisit pas sa famille", expliquant ainsi qu'il est normal d'être souvent plus proche de ses amis que de son propre frère.

Sa disparition a changé ma manière de voir les choses. Je vis plus au jour le jour, j'essaie de voir les choses positives, les petits bonheurs, et surtout, je n'hésite plus à entourer de mes bras les personnes que j'aime.

Avant, je ne le faisais pas, par pudeur, mais maintenant, j'ai compris que c'était une façon de dire sans avoir à trouver des mots qu'on aimait une personne, une manière de lui transmettre notre amour/amitié, notre soutien.

J'ai trouvé cette citation, mais je ne sais pas de qui elle est : "Les câlins ont été inventés pour montrer aux personnes que tu les aimes, sans avoir à dire quoi que ce soit. »

Et parfois, on a même envie de transmettre de bonnes ondes, rompre la morosité et briser l'individualisme en proposant des 'Free Hugs' ('Calins gratuits') dans la rue, à des gens qu'on ne connait même pas.

J'ai d'ailleurs expérimenté cette accolade, une fois que je me promenais dans la rue avec mon mari et mes enfants. En plein centre de Grenoble, il y avait un petit groupe qui proposait ces fameux "Calins Gratuits", et j'ai accepté (contrairement au reste de ma famille) ces quelques secondes d'étreinte sans arrière pensée, ces quelques secondes de compassion....

Après cela, on se sent bien....J'ai eu l'impression de recevoir une dose de bien-être!

Vous avez déjà testé un "calin" d'un ami ? d'un inconnu ?

Lire la suite

Je suis une ISFJ

1 Août 2016 , Rédigé par linette Publié dans #Développement personnel

Je suis une ISFJ

Comprenez : introverti (I), sensitif (S), sentimental (F) et juge (J).

C'est le résultat du test MBTI de l'analyse transactionnelle. J'ai fait le test proposé par 3 sites différents gratuits et le résultat final est le même, même si la répartition n'est pas toujours tout à fait identique (les questions n'étant pas les mêmes, la réponse peut différer).

Bien sûr, on ne peut pas s'y fier à 100% mais je me suis bien reconnue dans les grandes lignes, en particulier, mon côté introverti, ma peur des conflits et de l'incertitude, ma mémoire des détails, mon attachement aux habitudes, mon hyperémotivité, mon sens des responsabilités, mon envie de ne pas décevoir et de faire plaisir aux autres et ma capacité à les écouter.

J'avais déjà lu un livre sur le sujet il y a quelques années mais hier, par hasard, j'ai découvert le blog de lutetiaflaviae, où entre autres, elle abordait ce sujet.

J'ai voulu faire ce test car en ce moment, j'aborde une période où je commence à me poser beaucoup de questions sur moi-même.

Divers événements survenus cette année m'incitent à reconsidérer la vie telle que nous la connaissons pour la plupart d'entre nous (tendance métro-boulot-dodo) et à me demander si c'est vraiment ce que l'on souhaite et si cela nous apporte vraiment quelque chose, ou si finalement, nous ne faisons que la subir, nous ne faisons que vivre comme la société nous a conditionner....

J'en viens à me dire qu'un jour, vu déjà les changements qui s'annoncent à mon travail, je ne pourrai plus continuer mon activité professionnelle actuelle parce-que cela ne me correspondra plus...

Et quand on est plus assez jeune pour reprendre ou avoir envie de reprendre des études, et pas assez vieux pour avoir droit à la retraite, qu'est-ce qu'on fait ?...

Lire la suite

Relooking d'un cabas à roulettes

28 Juillet 2016 , Rédigé par linette Publié dans #DIY, #Activités manuelles

Relooking d'un cabas à roulettes

C'est l'histoire d'un cabas à roulettes (ou caddy de grand-mère comme je dis souvent), sauvé de la poubelle in-extremis (et oui, il m'arrive régulièrement de récupérer les choses qui peuvent resservir et qui ont été laissées à cet effet juste à côté des poubelles pour des gens comme moi).

Il faut dire qu'il n'était pas très glamour avec son tartan écossais usé...

Je l'ai quand même utilisé un moment comme cela; je n'ai pas manqué de me faire remarquer quand j'arrivais à mon travail avec (et oui, j'ai la chance de pouvoir aller travailler à pied) pour pouvoir remporter mon panier de fruits et légumes qui y était livré le jeudi.

J'avais donc en tête depuis un moment de le relooker, avec de la toile cirée, qui lui donnerait un côté plus moderne.

Relooking d'un cabas à roulettes

Donc, quelques centimètres de toile cirée, de collant noir et de colle néoprène plus tard, voici le résultat...

J'ai gardé la toile tartan pour sa solidité et j'ai collé la toile cirée par-dessus (la colle néoprène n'était pas très efficace, peut-être parce que la toile cirée possède une couche tissée,et celle-ci se décollait alors de la couche plastique; du coup j'ai consolidé avec de l'adhésif noir).

Je ne sais pas combien de temps cela durera mais j'aurai un peu moins peur de me faire remarquer avec...même si cela reste un caddy de grand-mère...(il faut bien avouer qu'hormis les grand-mères, on ne voit pas beaucoup d'autres personnes utiliser ce genre d'accessoire, qui pourtant est très utile pour éviter de se démonter les bras à porter un sac un peu trop lourd...

Et vous, vous utilisez quel genre de sac pour aller faire vos courses ?

Lire la suite

Les joies de la vie en entreprise....

17 Juin 2016 , Rédigé par linette Publié dans #Quotidien

Les joies de la vie en entreprise....

Quand tu travailles en entreprise, il y a certaines choses avec lesquelles il faut faire :

* dire bonjour à certains collègues même si tu ne les apprécies pas toujours,

* te faire coincer alors que tu n'avais pas prévu d'écouter le collègue qui te raconte sa vie ("mais moi, je venais juste pour une petite question...")

* refaire le café parce-que le dernier qui en a pris n'en a pas refait, et toi, tu voulais justement un petit café....

* devoir te lever quand la fille de l'accueil n'est pas là pour ouvrir la porte aux "visiteurs" (bah oui, pas de chance, t'es dans le bureau le plus proche de l'entrée),alors que les autres du bureau ne se bougent pas (encore si c'était parce-qu'ils sont concentrés; mais non, c'est parce-qu'ils ont décidé que ce n'était pas leur boulot, que le patron n'avait qu'à embaucher quelqu'un à temps plein pour l'accueil!). Mais moi, je me mets à la place de la personne qui attend derrière la porte....Pas vous ?

* les gens qui viennent me demander du paracétamol, et qui ne m'en ramène jamais si bien que quand j'en ai besoin, je n'en ai plus...

* les réunions qui ne servent à rien : j'ai pas besoin de perdre mon temps en réunion qui ne font rien avancer...

Mais il y a certaines choses qui m'énervent plus que tout :

* les gens qui ne savent pas trier les choses qu'ils jettent dans les poubelles (on a depuis quelques mois 2 poubelles pour séparer le recyclable du tout-venant)

* le rouleau de papier toilette qui n'est jamais tourné correctement dans sa boite en métal (vous savez cette grosse boite ronde accrochée au mur, où il y a juste un petit espace pour faire dépasser la feuille et pouvoir tourner le rouleau quand il faut la trouver, cette fameuse feuille qui ne pend pas.....)

* les gens qui sortent des toilettes en éteignant alors que tu es encore dans l'autre WC (on a 2 WC, accessible par la même entrée, là où il y a les lavabos). Pas difficile de voir que quand tu sors, l'autre WC est encore occupé quand même!

* les jours où il m'est impossible de me concentrer parce-que toutes les 2 minutes, y'a quelqu'un qui me pause une question (on est jusqu'à 6 dans notre bureau alors un peu d'autonomie, bon sens !)

* les gens qui te posent une question alors que la réponse leur est accessible s'ils prenaient la peine de consulter le document qui s'y rapporte...

Et surtout, surtout

* ma collègue qui est juste derrière moi, et que j'entends rigoler tout seule parce-qu'elle écoute la radio par Internet avec son casque....et çà, çà me hérisse; je suis tentée de lui dire "mets donc le son pour tout le monde, qu'on sache pourquoi tu rigoles" mais cela m'empêcherait de me concentrer....Et je ne sais pas comment lui dire que cela m'énerve, parce-qu'en même temps, je ne peux pas lui interdire d'écouter le radio, vu que c'est pas le son de la radio qui dérange... je me demandes d'ailleurs comment elle arrive à travailler...Bon, en général, elle fait çà qu'en début ou en fin d'après-midi, quand il n'y a pas grand-monde, mais bon, moi, je suis là et çà m'énerve....

Et vous, çà se passe comment ?

Lire la suite

Jour de pluie

24 Mai 2016 , Rédigé par linette

La pluie crépite sur le toit,

La pluie clapote sur le velux.

Je me sens à l'abri chez moi,

Bien au chaud et au sec, le luxe ;-)

C'est ce que je me dis quand il pleut, je n'aime pas spécialement la pluie, alors je cherche ses bons côtés : elle arrose le jardin, elle remplit les nappes phréatiques, elle nettoie le ciel (vous avez déjà remarqué comme le paysage semble plus vert quand il a plu?), elle donne de bonnes excuses pour rester chez soi, moi qui suis plutôt casanière et qui trouve toujours des trucs à faire à la maison.

Jour de pluie

Et hier, en rentrant du boulot, je lui ai trouvé un certain talent artistique : la pluie chante! Avez-vous déjà remarqué ?

La nuit, quand tout est calme, elle me berce.

Et en journée, quand je prends mon parapluie pour rester à l'abri quand je sors, elle accompagne le bruit de mes pas, elle crépite en rythme sur la toile de mon parapluie (j'aime bien ce verbe "crépiter", je trouve que cela traduit bien le petit bruit des gouttes qui s'écrasent en continue), son tempo se décale lorsque je passe sous un arbre, et elle prend carrément une pause quand je passe sous un abri...

Avec cet article, je participe aux Instantanés Singuliers du mois de Mai de Marie Kléber.

Lire la suite

Juste une histoire de cases ?

18 Mai 2016 , Rédigé par linette Publié dans #Quotidien

Juste une histoire de cases ?

"Demain, j'irai.Promis! Mais aujourd'hui, je suis trop mal".

Voilà, ça a commencé comme cela.

Au début, on se dit qu'elle est peut-être un peu malade. On laisse passer une première fois.

Oui, le lendemain, elle ira. Puis au bout de quelques jours, cela recommence. Des maux de ventre, de plus en plus insupportables, et de la fatigue, de la grosse fatigue, au point de la retrouver endormie la tête sur la table de la cuisine, en rentrant un midi : elle avait juste posé sa tête sur la table le matin, en pensant se relever quelques minutes après pour parrtir au lycée, et s'était rendormie..... On se dit "elle a vraiment quelque chose" et on laisse passer une seconde fois.

On va voir le médecin, on fait des analyses médicales, des échographies : rien.

On observe que le week-end, cela va mieux, et que pendant les vacances, tout semble rentrer dans l'ordre.

Et puis, la veille de la rentrée, les symptôme recommencent.

Un beau jour, il faut se rendre à l'évidence. Le mal n'est pas physique, mais semble bien psychologique.

On essaye bien de la pousser, de lui dire que l'on ne fait pas toujours ce que l'on veut dans la vie, que moi par exemple, mon patron n'aimerait pas que je m'arrête dès que j'ai un petit bobo.

Elle n'a jamais beaucoup aimé l'école, et pourtant, elle avaient de bonnes notes (avec peu de travail, il faut bien le dire ) et les compliments de ses professeurs : élève sérieuse, bonne conduite, peut-être un peu trop réservée.....

Et on finit par laisser passer, une 3ème fois, puis une quatrième, ...jusqu'à 3 mois maintenant.

3 mois de déscolarisation.

Parce-que finalement, ce qui peut passer pour de la paresse au début, et un manque de motivation, se révèle en fait être une phobie scolaire.

Le diagnostique a été posé par un spécialiste, bien sûr.

Et là, commence le parcours du combattant. Trouver le spécialiste en faisait déjà parti, car de nos jours, tous les psychiatres sont débordés.

Mais trouver les dispositifs permettant de répondre au cas de la phobie scolaire et réussi à avoir une place relève encore plus du défi, et de la patience. Beaucoup de patience.

Car tels les naufragées volontaires de l'émission The Island (je n'ai regardé que celle des femmes) réalisant que rien ne sert de se révolter contre la nature, et qu'il faut l'accepter pour que les choses aillent mieux, nous avons du faire pareil avec ce mal étrange et souvent mal compris : oui, notre enfant ne finira pas l'année scolaire et ne passera pas dans la classe supérieure, oui notre enfant ne fait rien de ses journées et reste à la maison; mais oui, notre enfant va chez le psy régulièrement, et oui, nous avons fait toutes les démarches pouvant être faites, et maintenant nous attendons. Car il n'y a rien d'autres à faire, les choses bougent lentement.

L'important, c'est que sa vie n'est pas gâchée pour autant. Bien des gens réussissent dans leur vie, sans avoir fait d'études. Et plus de maux de ventre maintenant. Juste encore de la fatigue.

Et j'ai trouvé du soutien auprès de l'Association Phobie Scolaire.

Et là, en lisant les témoignages de tous ces parents dont les enfants ne rentrent plus dans les cases du système scolaire classique je me suis rendue compte qu'il y avait des situations bien pires que la nôtre.....

Lire la suite

DIY : le soliflore tout en récup

30 Avril 2016 , Rédigé par linette

DIY : le soliflore tout en récup

Voici un soliflore réalisé avec une flûte à champagne dont le pied était cassé et un rond découpé dans une planche en médium, récupéré lorsque mon mari a encastré des spots dans la salle de bain.

J'ai juste eu à agrandir un peu le trou au milieu du rond.

Un DIY comme je les aime : simple, rapide, joli et que de la récup !

Lire la suite

Ma saison préférée

24 Avril 2016 , Rédigé par linette

Ma saison préférée

Bon, aujourd'hui, le rayon de soleil n'aura pas durer longtemps, mais j'avais déjà réfléchi à ces quelques lignes quand les beaux jours ont commencé à se manifester et c'est maintenant que je me décide enfin à les publier.

Un rayon de soleil pointe le bout de son nez,

Une petite brise légère écarte les nuages,

Le ciel redevient bleu et dans mon jardinet,

Cette douce chaleur réchauffe mon visage.

 

L'herbe ondule sous l'effet de la brise,

Les fleurs se balancent sous le poids des insectes,

Pause ou butinage, l'activité est de mise,

De cette vision champêtre mes yeux se délectent.

 

Les oiseaux chantent, un petit carillon résonne,

Au loin le bruit des autos, et plus près des voix.

On peut y deviner la nature qui chantonne,

après la pause hivernale, elle reprend ses droits

J'aime le spectacle des paysages qui reprennent vie,

Ces couleurs, ses senteurs, tout va redémarrer,

On se trouve de nouveaux projets, l'hiver parti,

Un message plein de promesses nous est délivré.

 

Le printemps est vraiment ma saison préférée,

Ce n'est pas un hasard, si en Mars, je suis née ...

 

 

Et la fameuse pub "Un Mars, et ça repart", ça viendrait de là aussi ?!?! ;-)

 

Lire la suite

Je deviens folle....

30 Mars 2016 , Rédigé par linette Publié dans #Divers

Je deviens folle....

Ca a commencé ce matin.

J'avais rendez-vous chez l'ophtalmo à 9h30; et un rendez-vous chez l'ophtalmo, ça se programme à l'avance, 6 mois qu'il était pris, le mien, vu que les temps d'attente ne cessent de s'allonger quand on prend rendez-vous.

J'arrive à 9h10, et vu que c'est en ville et qu'il faut payer au parcmètre, j'ai préféré lire dans la voiture jusqu'à 9h25 pour ne payer que la somme la plus juste.

Je monte ensuite au cabinet d'ophtalmologie, je me présente à l'accueil, et la standardiste qui m'indique que j'avais rendez-vous à 9h00. 9H00 ?!?! mais j'ai noté 9h30 partout (agenda papier, calendrier de la cuisine et smartphone !!!). Heureusement, moyennant un certain temps d'attente (3/4 d'heure), elle a quand même pu me prendre.

Pendant mon attente, je me rends compte que j'ai oublié mon carnet de chèque. Je me renseigne auprès de la standardiste : on peut payer en chèque ou en liquide uniquement mais si je n'ai pas assez, je pourrais envoyer un chèque par la poste. Finalement, j'ai eu assez en liquide.

Ensuite, cet après-midi, je vais faire mes courses au super marché. A un moment, je pose mon chariot dans un rayon, pour aller dans le rayon d'à côté, et quand je reviens dans le rayon précédent, je en retrouve plus mon chariot. Je le cherche dans les rayons autour. impossible de le retrouver. Je commence à fulminer intérieurement, ce n'est pas 1ère fois qu'on me pique mon chariot, avec tous mes sacs dedans (heureusement, pas le sac à main que je garde toujours sur moi!). Finalement, revenant au tout 1er endroit où j'avais stationné mon chariot, je le retrouve! Et là, le doute s'installe : cela veut-il dire que j'avais pris un autre chariot ? ou bien, que je n'avais pas pris le chariot ? mais non, j'avais bien un chariot......Ca y est, je pers la tête....

Une fois mes courses finies, je passe à la caisse, et là, au moment de partir, je manque d'oublier mon portefeuille sur la caisse....

Vivement que la journée se finisse...

Bon finalement, tout s'est bien fini, je n'ai pas eu de soucis, mais je trouve qu'en ce moment, j'ai tendance à perdre un peu pieds....

Ca vous arrive aussi à vous ?

Lire la suite

Connaissez-vous le Geocaching ?

6 Mars 2016 , Rédigé par linette Publié dans #Divers

Connaissez-vous le Geocaching ?

Au départ, il s'agissait de profiter des 10 minutes de soleil que nous offrait la journée pour prendre l'air.

Finalement, nous sommes restés dehors 2 heures.

La pluie nous ayant laisser du temps avant de se déclarer, et n'étant pas loin d'une des caches que mon mari avait repérées la dernière fois, nous avons commencé notre chasse au Trésor des temps modernes, et avons ainsi enchaîné 4 recherches l'une derrière l'autre, étant à chaque fois séparées les unes des autres de moins d'1 km....

Ce jeu s'appelle le géocaching, et avec les smartphones d'aujourd'hui, il est simple de télécharger la liste des caches localisées près de chez vous, avec les coordonnées, les indices et les remarques laissés par les participants qui ont déjà trouvé le "Trésor" .

Mais pas question d'embarquer le précieux coffre une fois celui-ci trouvé : il s'agit la plupart du temps d'une toute petite boite, dans laquelle on trouve un mini bloc-papier sur lequel chaque participant rajoute son nom et la date à laquelle il a trouvé la cache, et parfois de petits objets : on peut alors échanger un objet contre un autre que l'on a pensé à amener pour l'occasion (si on avait prévu de faire du géocaching; pas comme nous cette fois-ci; en même temps, cette fois,un seule des boites trouvées pouvait accueillir de tout petites objets...). Une chose importante : pensez à empoter un crayon avec vous car il n'y en a pas toujours dans la boite à trésor.....

Il y a plusieurs niveaux de "jeu"; nous, nous n'en sommes qu'au plus simple. Il y en a d'autres où il faut d'abord travailler sur des énigmes avant de pouvoir entamer la phase de recherche du Trésor en lui-même....

En tout cas, c'est une manière très amusante de prendre l'air, de visiter de nouveaux lieux, d'être attentif à son environnement (certaines caches sont vraiment très subtiles....), de faire travailler ses méninges et de retrouver son âme d'enfant...

Et vous, vous connaissez le Géocaching ?

Avez-vous déjà participé à ce genre de chasse au Trésor ?

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>